Coronavirus : le Samu du Nord, symbole dune reprise de lépidémie chez les jeunes – Europe 1

thumbnail
Le Samu du Nord reçoit de plus en plus d’appels de jeunes personnes pour des suspicions de coronavirus. La situation dans le département incite les autorités à réfléchir à un durcissement des mesures sanitaires. Un choix qui pourrait être évité si les jeunes prenaient plus de précaution.

REPORTAGE

Les appels au Samu du Nord témoignent-ils d’un nouveau pic de contamination au coronavirus ? C’est ce qui inquiète l’Agence régionale de santé du Nord qui discute avec le ministère de la Santé de la possibilité de rendre obligatoire le port du masque en extérieur, en raison de la situation sanitaire. Dans ce département, limitrophe de la Belgique, le coronavirus est toujours présent et les appels au Samu se multiplient ces derniers jours pour des suspicions de contamination au virus. Une cinquantaine d’appel par jour contre cinq à dix il y a deux semaines.

Des nouvelles contaminations, en particulier chez les jeunes

Et la hausse des cas ne concerne pas les plus âgés mais les 15-45 ans. “On a de plus en plus de sujets jeunes qui nous appellent, qui n’ont pas de problème de santé particulier, mais qui ont les symptômes du covid19, de la fatigue, de la fièvre et de la toux” témoigne Grégory, assistant de régulation médicale. Pour Roch Joly, chef du service adjoint au Samu, cela est dû à un manque de précaution. “Cette tranche d’âge ne se protège pas bien et c’est eux qui participent à la propagation que nous connaissons actuellement. Il y a un bruit de fond dans les autres départements des Hauts-de-France mais plus marqué dans le Nord”, explique-t-il.

Selon lui, “ce sont est eux qui vont ramener la maladie à leurs proches, ils vont la ramener à leur tante, à leur mère,… Typiquement on a des contaminations qui se font dans les mariages. On ne met pas les masques pour le mariage, bien entendu, et c’est vraiment là où on commet une erreur grave.” Cet urgentiste appelle donc à la vigilance, à respecter les gestes barrières et à porter le masque. Car il n’est pas trop tard selon lui pour freiner le retour de l”épidémie.

Back To Top